Les armes de défense à balle caoutchouc ont le vent en poupe avec le Flash-Ball

qui est surmédiatisé avec généralement une propagande négatif à son utilisation avec les forces de l’ordre même quelques fois l’utilisation est à bon escient comme par exemple en 2018, le bijoutier Parisien qui a réussit à faire demi-tours à une dizaine de casseurs en tirant deux coups en l’air.

Ces armes de défense possèdent le plus de définition, qui va de l’arme de défense, arme à balle caoutchouc, LBD lanceur balle de caoutchouc, arme non létale ou arme sublétale et j’en passe …

La plupart du temps l’acquisition de ces armes de défense, nécessite d’être majeur et disposer d’une licence de tir valide de l’année en cours ou permis de chasse + la validation de l’année ou dernier choix si vous n’êtes pas tireur , ni chasseur , il faudra demander un certificat médical à votre médecin .
Du fait que la propulsion pyrotechnique (amorce + poudre ) comme une cartouche ou munition hormis le projectile en caoutchouc qui ne perfore pas , il est conçu pour s’écraser sur la cible (enfin l’agresseur ), cette catégorie contenant les armes SAPL GC54, GC27, Softgom, safegom , Flash Ball sont classées en C-3.

L’arternative pour la vente libre aux plus de 18ans , catégorie D.


Depuis 15 ans, le fabriquant Walther / Umarex à essayer de créer un nouveau marché en remplaçant la propulsion pyrotechnique par du CO2 et en restant sous les 20 joules , pour rester en catégorie D donc en vente libre pour les personnes majeures.

Revenons en 2006 quand le paintball s’était démocratisé j’étais jeune , a oups je m’égare, a cette époque est apparu des billes en caoutchouc en calibre .68 qui étaient conçu pour l’entrainement en salle , nous devions descendre la puissance au plus de nos paintball pour ne pas se blesser (franchement le verbe adéquate était ne pas MORFLER) , la balle en caoutchouc était propulser à 90m/s quand la puissance du paintball n’était pas descendue, et le poids du projectile pesait aux alentours de 3g soit une puissance de 9,6 joules .
Je me souviens en 2006 du fusil à pompe Walther 68 en 7.5 joules pour le paintball et une autre version en 16 joules qui tirait uniquement des billes en caoutchouc étant donné la puissance de propulsion les billes de peinture éclatées lors de la propulsion.

Umarex / Walther était le précurseur de ce marché , ce fusil a pompe a été plutôt boudé même , le prix de lancement se situait à environ 400€ qui était presque le même prix qu’un Flash-Ball.
Il aura fallu attendre 2018 avec le Walther HDR50 T4E en 11 joules qui est un revolver de défense à balle caoutchouc avec un encombrement minime en comparaison au Walther SG68 ou Flash-Ball , d’une autonomie de 6 coups , sa puissance de 11 joules est assez performante étant donné que le projectile en .50 soit 12.7mm autant dire que 11 joules de puissance sur une surface de 1,26cm² ceci est très condensé et cerise sur le gâteau , le prix attractif de celui-ci inférieur à 120€.

Ci-dessous une vidéo d’essai de ce revolver , avec plusieurs essais et un essai balistique dans de l’argile, qui est une très bonne idée , étant donné qu’Armurerie Auxerre utilise souvent la terre glaise pour comparer la pénétration des projectiles à balle caoutchouc et du Revolver SW 500 oups à ce moment je m’égare mais cette vidéo est assez marrante.

Depuis, avec le succès de ce revolver Umarex/ Walther à proposé pléthore de modèle allant du HDS 68 qui est un fusil à juxtaposé à propulsion CO2 en 16 joules qui est aussi une très belle réalisation pour la défense et aussi le HDP 50.
Il existe d’autres modèles mais ils ne portent pas les HD (Home Defense) comme par exemples SW MP M2.0 T4E, HK 416 , TM4 RIS qui sont des réalisations d’armes de catégorie B très réalistes du point de vue mécanique , finitions qui partage un projectile caoutchouc en .43 et une puissance diminuée à 3 Joules pour effectuer des entrainements tactiques très réalistes.

Pour ma part je possède un HDR50 en 11 joules, pour ma collection personnelle, je suis impressionné de l’évolution des armes de défense ces 20 dernières années .


D’un point de vue défense, son look est assez agressif , la détonation émit par le gaz qui sert à la propulsion de la bille est assez bruyant pour une arme de défense à balle caoutchouc CO2 , je pense que même agresseur averti ( c’est gens là aussi se renseignent malheureusement) par ce modèle risque de faire demi-tours par la puissance d’arrêt à 5 mètres , rien qu’en tirant dans les jambes ou les parties génitales , souvent l’agresseur, cambrioleur dispose d’un uniforme type Jogging (qui sont des vêtements assez souple) qui freinent quasiment pas ou très peu le projectile mais ne dispose pas de protection heureusement . Personnellement ce choix n’est pas mauvais pour une personne qui ne dispose de pas de licence de tir , permis de chasse et ne veux pas effectuer une consultation chez son médecin que pour un certificat médical , peut-être au prochain rhume d’une pierre de coup.